Les Orgues Canadiennes

Un facteur d'orgues

Fuente : La bâtiment vers 1912. Fonds CH097, Jeanne Daigle.


La Compagnie d’Orgues Canadiennes (1910-1933)

En février 1910, Ludger Madore obtient de la Ville de Saint-Hyacinthe un boni de 6 000$ ainsi qu’une exemption de taxe pour dix ans afin d’établir sa manufacture d’orgues. Le bâtiment choisi appartient alors à la compagnie Penman’s. L’immeuble est propice à l’établissement de la manufacture d’orgues : on utilise la section à un étage pour travailler les billots de bois et celle à deux étages pour assembler les pièces des orgues.  

Photo : Fonds CH478, Histoire de Saint-Hyacinthe.


Au temps de la vieille fonderie de M. Dwane (1882-1910)

Il est difficile de connaitre la date exacte de la construction du bâtiment de la compagnie d’orgues. Nous savons cependant qu’en 1882 un incendie détruit une fonderie qui se trouvait sur cette parcelle de terrain. Il est donc probable que ce bâtiment de briques rouges soit le fruit de la reconstruction de cette même fonderie. Si c'est exact, cela ferait de cette infrastructure l’une des plus anciennes du quartier. 

En 1885, l’entreprise de M. Dwane ferme ses portes et les locaux, demeurés vacants un certain temps, seront éventuellement achetés par la compagnie Penman’s qui s’en servira pour entreposer ses ballots de laine.  

Photo : Fonds CH366, Jacques Fiset.


Le bâtiment après 1933

Au tournant des années 1930, le facteur d’orgues rencontre plusieurs difficultés dues à la crise économique qui affecte ses affaires. Ainsi, la compagnie ferme ses portes en 1933 après 23 ans d’activité. Mais le bâtiment ne perd pas sa vocation industrielle. 

Peu de temps après la vente, l'édifice est acquis par Raoul Lassonde qui fonde la compagnie Tôle Gaufrée idéale, spécialisée dans la fabrication de coutellerie, de clous et de matériaux de toiture. L’entreprise ferme à son tour ses portes à la fin des années 1950. À l'époque, Raoul Lassonde transforme les lieux en une usine de fabrication d’objets en plastique. Par la suite, on y trouvera des entrepôts et même un encan!  

Photo : Équipe de hockey des employés de la Tôle Gauffrée Idéale en 1938. Fonds CH410, Livre du 250e de Saint-Hyacinthe.

Version textuelle de l'audio

Regardez bien au sommet du côté sud de ce bâtiment. Vous y verrez en lettrage originel le nom de l’une des anciennes compagnies manufacturières d’orgue, La Compagnie d’Orgues Canadiennes Ltée, qui s’est établie à Saint-Hyacinthe en 1910.   

Pour ceux et celles qui l’ignorent peut-être, cet ancien secteur industriel de la ville comporte une singularité remarquable : la présence de nombreuses manufactures d’orgues. Ce savoir-faire unique est développé au début du XIXe siècle par un forgeron de la région, Joseph Casavant, qui, après avoir eu un contrat pour réparer un orgue, décide de se lancer dans la fabrication de cet instrument.  

Le nom de Casavant vous rappelle sans doute quelque chose puisque l’entreprise est toujours en activité sur la rue Girouard Est à un emplacement adjacent au Séminaire. Au fil des années, le facteur d’orgues Casavant Frères formera plusieurs employés à l’art de la fabrication de ces majestueux instruments de musique. 

Certains de ces employés vont alors vouloir tenter leur chance en démarrant eux-mêmes leur propre entreprise de confection d’orgues. C’est de cette manière que Ludger Madore, un ancien ouvrier de chez Casavant, décide d’installer sa propre manufacture en 1910 à l’emplacement où vous vous trouvez. Durant 23 ans, l’entreprise maskoutaine emploie une cinquantaine d’ouvriers qui s’affairent à réaliser les multiples étapes de fabrication d'un orgue, comme tailler le bois et forger les tuyaux de métal qu’on assemble ensuite.  

Les orgues, qui peuvent parfois atteindre la hauteur d’une petite maison, sont surtout recherchées lors de la construction de nouvelles églises. Cette réalité entraine les facteurs d’orgues à ouvrir leur marché, notamment à des pays extérieurs du Canada. Ainsi, si vous passez à l’église de la Décollation de Saint-Jean-Baptiste à L’Isle-Verte ou à l’église St-John the Baptist au Rhode Island, vous pourrez admirer le travail des ouvriers de la Compagnie des Orgues Canadiennes

Extracto de
Regard sur le patrimoine industriel maskoutain

Regard sur le patrimoine industriel maskoutain image circuit

Presentada por : Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe

Direcciones

Descarga la aplicación BaladoDiscovery (para Android y iOS) y accede a la mayor red de visitas guiadas de Canadá.